Changer de banque en ligne

Mobilité bancaire : Une réelle envie de changer pour 20% des consommateurs

Mobilité bancaire

Comme c’est étrange de constater dans un pays où l’on change d’opérateur téléphonique pour si peu de sous, que les mêmes gens soient fermés au fait de changer de tester d’autres banques même si l’envie se fait sentir. Si avant les Français étaient méfiants pour aller facilement d’une banque à une autre, désormais, ce ne sera plus pareil. C’est la révolution du monde financier qui prend une meilleure tournure depuis l’entrée en vigueur de la loi Macron. Tout le monde voudrait se désolidariser de sa banque pour aller vers la plus bénéfique.

Changer de banque, c’est possible et facile

Si la crainte première des usagers de banque était liée à la paperasse d’une part et au fait qu’ils étaient condamnés à leur banque à cause du crédit immobilier auquel ils avaient souscrit d’autre part, les empêchaient d’être client d’une autre banque, c’est de l’histoire ancienne maintenant. Car selon un sondage, il ressort de cette réforme sur la mobilité bancaire : une réelle envie de changer pour 20% des consommateurs.

Car le processus de changement a été revisité, donc simplifié. Le client se contentera concrètement de communiquer son RIB et de confirmer ensuite son envie de changement de banque de façon expresse, en signant le mandat d’aide à la mobilité bancaire. Cette mesure intervient à point nommé pour évaluer la performance des services bancaires surtout lorsqu’on sait que la qualité du service et la barrière tarifaire constitue des motifs essentiels à la mobilité.

L’intérêt de la mobilité bancaire

Mobilité bancaire : une réelle envie de changer pour 20% des consommateurs ? C’est ce que préconise la loi Macron, suite à l’optimisation du délai maximum de 22 jours ouvrés auxquels le changement serait réalisable. La mobilité bancaire : une réelle envie de changer pour 20% des consommateurs, car elle se présente comme un moyen de booster la concurrence entre les différents établissements bancaires, qui ont chacun des tarifs propres.

La présente réforme favoriserait l’expansion des banques en ligne, qui proposent des services et coûts raisonnables par rapport aux banques traditionnelles, qui sont connues pour leur cherté. Cela n’empêche pas ces dernières de penser leur rapport qualité-prix, puisqu’elles y voient un moyen de se faire de nouveaux clients. Certaines d’entre elles essaient de diligenter les traitements relatifs aux crédits immobiliers, cause majeure de départ, en renflouant les conseillers en la matière.


Liens connexes :

ch be lu ca